Soutenance de trois travaux de thèse de doctorat du CURES

En 2017, trois doctorants du CURES ont achevé leurs travaux de thèse et ont présenté les résultats devant un grand jury. Il s’agit de Joseph Oyobe Okassa, Guy Merlin Ngounou et Colince Welba.

1) Le travail de thèse de Joseph Oyobe Okassa sur la « Contribution à l’amélioration des algorithmes de compression des signaux électromyographiques par ondelettes» est une contribution à la compression des signaux électromyographiques de surface en utilisant les transformations orthogonales et particulièrement les ondelettes.

 Joseph a procédé à plusieurs étapes :

-     Présentation des signaux électromyographiques ;

-     étude des transformations directionnelles qui nous a permis de dégager les ondelettes comme principal outil de travail ;

-     mise en œuvre des algorithmes et analyse multirésolution avec la pyramide de Stéphane Mallat ;

-     modification et mise en œuvre des versions modifiées de ces algorithmes et des comparaisons basées sur des critères quantitatifs et qualitatifs de compression. 

Ce travail de recherche réalisé sous la direction du Prof Pierre Elé, a été présenté devant le grand jury le 23 Juin 2017 et a abouti à cinq publications scientifiques.

 

2) Le doctorant du CURES Guy Merlin Ngounou travaille depuis 2011 sur la « Contribution à laconception et la réalisation d’un équipement de dépistage de la surdité néonatale ». Il a achevé ses travaux scientifiques au cours de l’année 2016 et a présenté ses résultats de recherche devant le grand jury le 12 septembre 2017.

 

 

 

3) Dans ses travaux de thèse, Colince Welba s’est intéressé à l’« Exploitation de la quantification vectorielle et la combinaison de plusieurs transformées pour la compression des signaux ElectroMyoGraphiques (EMG)».

L’objectif de son travail est d’élaborer des nouvelles méthodes de compression des signaux EMG basées sur la combinaison de plusieurs transformées, la quantification vectorielle et la superposition de plusieurs codeurs. Cette étude réalisée sous l’encadrement du Prof. Pierre Elé, et Prof. Pascal Ntsama a été présentée devant le grand jury le 03 Novembre 2017.

Il en ressort que les transformées en ondelettes discrète et cosinus discrète peuvent être retenues. Il en est de même pour les codeurs SPIHT (set partitioning in hierarchical trees coding) et arithmétiques. Plusieurs approches de compression ont été élaborées et testées sur deux banques des signaux EMG. La première banque est constituée des signaux EMG enregistrés par notre équipe de recherche à 12 bits par échantillon.  La deuxième banque des données EMG est constituée des signaux EMG enregistrés à 16 bit/ échantillon par un groupe des chercheurs brésiliens. Parmi les approches de compression élaborées, seules  cinq ont présenté des améliorations par rapport à la littérature. Et parmi elles, viennent en tête la méthode de compression MDWPT+TCD suivie de la méthode novatrice Modified Discret Wavelet Packet Transform (MDWPT).  Nous les recommandons pour l’archivage et la transmission des signaux EMG. Toutefois, les autres approches peuvent également être utilisées. Les résultats sont très encourageants comparés à ceux de la littérature et conduisent à des nombreuses perspectives.

 

 

 

 

 

 

Copyright © 2013 – Tous droits réservés | Page d'accueil | Admin | Contact